Nos conseils pour réussir avec brio son entretien d’embauche

Vous avez réussi et avez été invité à une interview. Félicitations ! Mais vous ne pouvez pas vous contenter de rester assis et de vous détendre : l’entretien doit également être préparé avec soin.

La tenue vestimentaire

En ce qui concerne les vêtements, vous pouvez utiliser l’examen oral comme guide pour l’entretien : Vous devez être formel et intelligent, les hommes en costume-cravate, les femmes en costume ou en pantalon. Les vêtements doivent être bien ajustés et confortables, même en position assise. Une jupe ne doit pas être plus courte que la longueur du genou, une encolure ne doit pas être plus basse que la ligne axillaire.

Préparation

Avant l’entretien, vous devez vous informer en détail sur la clinique en question.

Consultez la page d’accueil du service avec son personnel et notez les noms du médecin-chef, du consultant principal ou des personnes qui vous ont invités pour un entretien. Si des photos sont en ligne, n’oubliez pas les visages. De cette façon, les personnes ne vous paraissent pas être des étrangers et, avec un peu de chance, il n’y aura pas de confusion pendant l’entretien.

Il est également utile de rechercher où se trouvent les points de convergence ou les spécialités du département. Quels sont les principaux domaines de recherche ? L’enseignement est-il fait ? Y a-t-il une certification en tant que centre ? Tout cela montre que vous avez fait face à la situation.

Pour le sac à main ou la mallette

Il est toujours bon d’avoir votre CV avec vous lors de l’entretien. Ainsi, vous avez quelque chose en main et pouvez suivre le patron s’il a une question sur votre CV. S’il y a des références supplémentaires que vous n’aviez pas au moment de votre candidature, comme par exemple votre rapport d’examen fraîchement imprimé, chaque patron sera heureux que vous en apportiez une copie. Vous devez également avoir de quoi écrire pour pouvoir noter les réponses à vos questions.

La première minute

Prenez une grande respiration et… souriez ! Un visage ouvert peut être le premier élément qui brise la glace lors d’un entretien d’embauche. Remerciez-les d’avoir pris du temps pour vous aujourd’hui et ne vous asseyez qu’après qu’on vous ait proposé une place. Acceptez toujours les boissons proposées, même si vous n’avez pas soif !

L’autoprésentation

“Présentez-vous à nouveau brièvement et dites-nous pourquoi vous avez postulé chez nous”. Cette phrase est une introduction populaire lors de l’entretien d’embauche et vous donne la première chance de faire tout de suite bonne impression. Vous devez vous entraîner à l’avance à l’autoprésentation ! Il doit donner un bref aperçu de votre carrière (2-3 minutes), c’est-à-dire essentiellement ce qui est écrit dans votre CV.

Il ne s’agit pas de réciter tout le CV par cœur, mais de dire au patron ce qu’il a besoin de savoir et ce qu’il veut entendre. Quand avez-vous passé vos examens ? Quel est le sujet de votre thèse ? Est-il déjà terminé ? Quelle expérience apportez-vous au service ? Quelle était la raison du choix de cette maison ? Vous pouvez mettre tout cela ici. Pratiquez ce petit monologue plusieurs fois à la maison pour qu’il sorte de vos lèvres avec aisance.

Posez vos questions et montrez votre intérêt

Ensuite, les personnes présentes vous parleront de leur service pendant l’entretien et feront un peu d’autopromotion. Ici, vous devez faire attention ! Peut-être que certaines de vos questions trouveront ici une réponse ou que de nouvelles s’ouvriront. Vous pouvez les utiliser dans la suite si vos questions sont concernées.

Pour ce moment, il vaut la peine de se préparer minutieusement. “Non, je n’ai pas de questions” n’est pas une réponse acceptable à ce stade. Mais si vous montrez que vous vous êtes familiarisé avec le travail et la maison avant l’entretien, vous pouvez marquer des points. Comme vous aurez probablement la réponse à certaines questions lorsque l’on vous parlera de la maison, il vaut la peine d’y réfléchir à l’avance et d’avoir quelques questions supplémentaires dans votre manche.

Les questions possibles sont les suivantes : Y a-t-il une possibilité d’observer afin de mieux connaître le service ? Comment la formation d’initiation est-elle structurée ? Y a-t-il une personne de référence ou un mentor qui vous donnera des instructions ? Comment la rotation est-elle prévue ? À partir de quand les services sont-ils généralement repris ? À quoi ressemble le système de rotation ? Êtes-vous libéré pour une formation complémentaire ? Y a-t-il la possibilité de s’engager dans la recherche ou l’enseignement ?

Questions qui vous seront posées lors de l’entretien

“Pourquoi exactement postulez-vous chez nous ?”

Il doit y avoir quelques bonnes raisons à cette question, qui vont au-delà du fait que la clinique dispose de bonnes connexions de transport ! La taille de l’hôpital, la familiarité de l’établissement par le biais de la PJ ou d’un stage clinique, les spécialisations qui vous intéressent, la proximité de la recherche et de l’enseignement dans un hôpital universitaire sont autant de possibilités.

“Où d’autre avez-vous postulé ?”

Attention, question piège ! C’est un test pour voir si vous pouvez être indiscret. En fait, ce n’est l’affaire de personne, là où vous avez postulé partout. Répondez vaguement que vous avez fait une demande pour des lieux similaires dans la ville ou le comté, mais ne mentionnez jamais de noms ou de maisons !

“Où vous voyez-vous dans cinq ans ?”

En préparation de l’examen spécialisé à venir. Point final. Si vous postulez à une université, vous pouvez toujours ajouter ici des enseignements ou des publications. Un congé sabbatique n’est pas une bonne réponse !

“Et votre planning familial ?”

Il est intelligent de répondre ici que maintenant que vous avez terminé vos études, l’accent est mis sur la formation continue. Personne ne s’attend à ce que vous excluiez catégoriquement les enfants ici. Mais inclure le patron directement dans vos projets concrets pour la prochaine génération est un exercice impossible.

“Êtes-vous enceinte ?”

La question choc dans l’interview. Légalement, vous n’avez pas à répondre sincèrement. Un mensonge à ce stade n’est donc pas un motif de licenciement si vous êtes effectivement enceinte.

Et après cela ?

Il est rare qu’on vous propose le poste immédiatement, le plus souvent vous serez licencié avec la déclaration qu’ils vous contacteront. Cela doit se faire dans les 14 jours suivant l’entretien. Après ce délai, il est légitime de demander poliment par téléphone quel est le statut de votre demande.

Si vous êtes confronté au dilemme suivant : une maison vous a été promise, mais vous attendez toujours votre maison préférée, vous pouvez jouer franc jeu en appelant l’agence pour l’emploi de vos rêves après un délai raisonnable et en décrivant votre situation. De cette façon, la maison sera informée que vous pourriez être hors du marché rapidement et pourra réagir rapidement si votre candidature était intéressante.

Nous vous souhaitons beaucoup de succès lors de votre entretien !